-ache

⇒-ACHE, suff.
Suff. dimin. ou augm., gén. péj., qui apparaît surtout dans des mots de lang. pop. :
bravache « faux brave »
gavache ,,il a dû désigner d'abord les goitreux, jadis nombreux dans les montagnes`` (DAUZAT 1964); sens actuel « montagnard, étranger »
panache < ital. pennacc(h)io « bravoure plus ou moins gratuite »
rondache < rondace < ital. rondaccio; est un dér. de rond par changement de suff. de rondelle et signifie « grand bouclier » (BL.-W.4)
Cf. bardache terme obscène signifiant « mignon » (LITTRÉ)
ganache « personne sans intelligence ».
Sans nuance péj. dans certains vocables qui relèvent de la techn. artis. ou rurale :
fournache « amas d'herbes, de racines et de feuilles sèches qu'on brûle dans les champs pour en utiliser les cendres comme amendement » (LITTRÉ)
hivernache/hivernage « mélange de seigle, de froment, d'avoine ou d'orge semé de bonne heure, en automne pour avoir un pâturage d'hiver » (LITTRÉ)
mordache « morceau du métal mou, qu'on place entre les mâchoires d'un étau »
pigache « terme de chasse; se dit de la connaissance qu'on tire du pied d'un sanglier » (LITTRÉ).
Rem. 1. La termin. -ache n'est sentie comme suff. que dans un nombre très restreint de mots :
bravache/brave
hivernache/hivernage/hiver
rondache/rond,
peut-être
bourrache, subst. fém./bourriche « natte d'osier » (1765) est d'orig. incertaine, prob. dér. de bourre (BL.-W.4)
fournache/fourneau/four
gavache < gasc. gavach (DAUZAT 1964) < orig. prélat. gaba « gorge » — cf. gaver
mordache/mordre
panache/pannache/pennache/penne
pigache/picasse < pic (LITTRÉ).
Rem. 2. Genre des mots en -ache. — Les subst. terminés en -ache sont du fém. Sont cependant du masc. :
a) Les subst. de l'animé :
apache
bravache
gavache
potache
talpache « soldat hongrois »
b) Les subst. suiv. :
eustache « couteau »
grenache « cépage, vin »
hivernache/hivernage « mélange de seigle ... semé de bonne heure en automne »
panache « assemblage de plumes »; ,,quelquefois féminin au XVIe s. sous l'influence de mots tels que bache, moustache, rondache, vache`` (NYROP t. 3 1936).
Prononc. ET ORTH. :[-]. Rem. Ne pas confondre avec -âche, prononc. [] dans ,,bâche, rabâche, fâche, gâche, lâche, relâche, mâche (substantif ou verbe) et tâche (...) : tous avaient un s, sauf bâche et mâche (salade), qui ont pris l'accent circonflexe par analogie`` (MART. Comment prononce 1913, p. 22).
HIST. — Le suff. -ache transpose en fr. des termin. ital., esp., prov. :
-accio : bravache < bravaccio, dimin. de bravo, péj.
dispache < dispaccio
moustache < mostaccio
panache/pennache < pennaccio < penna « plume »
pistache < pistaccio
rondache < rondaccio
-ascia : ganache < ganaschia « mâchoire »
-azzo : gouache < guazzo < lat. aquatio
Mordache est emprunté à l'esp. mordaza et bardache à l'esp. bardax (< ital. bardàscio, dial. pour bardassa). Par ailleurs, on a formé à partir du prov. gamache « guêtre » < prov. mod. gamacho < galamacha, altération de l'esp. guadamaci « cuir de Ghadamès » (DAUZAT 1964); du gasc. gavache < gasc. gavach(o).
Finales homophones :
apache, subst. masc. (1902) « Indien du Texas ou de l'Arizona », mot amérindien. — Cf. A. DAUZAT, Études de linguistique française, 1946, p. 190.
bourrache, plante (XIIIe) < lat. médiév. borrago, prob. d'orig. orientale mal éclaircie (BL.-W.4); il se peut que borrago soit emprunté à l'ar. abour rach (DAUZAT 1964)
cravache, subst. fém. (1790) < all. Karbatsche (< polon./ < turc ; , a servi à former combache « fouet à lanière de cuir » (qu'Ac. a adopté dans le Compl. de 1842). — Noter la métathèse consonantique de la 1re syllabe
eustache, subst. masc. « couteau » (1782) < Eustache Dubois, coutelier de Saint-Etienne
houache, subst. fém. « sillage » (1678), adapté de l'angl. wake
macache, adv. « pas du tout » (1866) < ar., argot des troupes coloniales
malgache, adj. et subst. (1769) « de Madagascar »
patache « navire » (1573) < esp. paiache < ar. batâs; au XIXe s. « diligence sans confort »
potache pot à chien « chapeau »; à la fin du XIXe s. « cancre, élève sot »
sabretache, subst. fém. « sac » (1752) < all. Säbeltasche
soutache, subst. fém. « ornement, garniture » (1838) < hongr. sujtas
viscache, subst. fém. « rougeur » (1765) < esp. viscachos
BBG. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 190.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.